Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2014

LETTRE RAR A BRUNO LE ROUX, PS.

11/10/2014.

LETTRE RAR A BRUNO LE ROUX, chef du groupe socialiste à l’Assemblée nationale.

Copie à Christian Paul, Gérard Sébaoun, Fanélie Carrey-Conte, Barbara Romagnan, Linda Gourjade, Jean-Marc Germain, Jean-Pierre Blazy, Philippe Noguès : députés.

 

Objet : votre purge.

 

            Monsieur le Député,

Sur la seconde chaîne, le 1/10/2014, nous apprenions que vous aviez écarté autoritairement des députés « frondeurs » de commissions clés de l’Assemblée nationale, sans solliciter leur avis et au mépris de leurs compétences.

Vous avez justifié votre purge en informant les téléspectateurs que ces députés avaient été infidèles au gouvernement.

Vous sous-estimez la capacité de jugement des citoyens- électeurs.

Dès le début de son mandat, François Hollande a trahi ses électeurs en conduisant une politique néolibérale, proche de celle de son prédécesseur de droite. Son ennemi était, paraît-il, la finance, or  la finance est son amie : elle prend des intérêts réduits pour une dette colossale, par exemple. Quelle chance périlleuse ! La République devait être exemplaire : Jérôme Cahuzac, Aquilino Morelle, Thomas Thévenoud,   Jean-Christophe Cambadélis…nous interpellent légitimement.

Laurent Mauduit dans « A tous ceux qui ne se résignent pas à la débâcle qui vient » nous informe, en profondeur, du naufrage  prévu du gouvernement PS.

Les députés qui ont subi vos purges dictatoriales sont fidèles aux promesses électorales qui ont fait élire François Hollande. Ils sont infidèles au gouvernement actuel trompeur, inique, usurpateur, que vous servez. Ils ont raison, ils sont éthiques et soutiennent les valeurs fondatrices du PS que vous piétinez. Vous n’avez pas de vision. Eux s’engagent dans une refondation urgente du PS : ils ont, contre vous, de nombreux futurs électeurs. Les frondeurs portent un espoir. Vous êtes désespérant.

Annie Keszey.

 

10:23 Publié dans POLITIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.