Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2015

LE MEILLEUR MAIRE DU MONDE EN 2014.

 

NAHEED NENSHI, CANADIEN MUSULMAN, MEILLEUR MAIRE  DU MONDE EN 2014.

 

 

Lorsque sa mère enceinte quitta ses terres natales tanzaniennes pour le Canada, 42 ans plus tôt, elle ne se doutait pas qu’elle portait en son sein celui qui allait présider à la destinée de la ville de Calgary.

 

Naheed Nenshi, devient en 2010 le premier musulman élu maire d’une ville canadienne de plus d’1 million d’habitants. Il a été promu meilleur maire du monde 2014, le 2 février 2015 dernier. Ce prix honorifique est décerné tous les deux ans depuis 2003 par La fondation internationale City Mayor  basée à Londres, en Grande-Bretagne. Il récompense les femmes et les hommes qui servent leur collectivité avec une gouvernance ouverte, transparente et honnête. Cette distinction permet de les mettre en lumière sur la scène internationale et de faire connaitre leur vision constructive de la politique de la ville. Les dix premiers lauréats sont nommés sur le site www.worldmayor.com

 

Le très populaire Maire de Calgary est un  fin  communicant et un adepte confirmé des réseaux sociaux. Il est connu pour être l’un des hommes politiques canadiens les plus « connectés » de sa génération. Les membres de la fondation City Mayor, des professionnels reconnus des questions de gouvernance locale commentent : « Il est le maire le plus admiré de toutes les grandes villes canadiennes. C’est un visionnaire urbain qui ne rechigne pas non plus à faire le travail bureaucratique le plus ingrat ».Sa popularité se mesure aux nombres de commentaires élogieux publiés sur le site de la fondation. Naheed Nenshi remporte l’unanimité : « C’est un exemple d’honnêteté, d’intégrité et de générosité. Il accepte tout le monde peu importe la religion, le sexe, la couleur ou le niveau socio-économique » (un internaute de Toronto). Sa capacité à fédérer les énergies positives est remarquable;  les membres de la fondation ont salué tout particulièrement  le travail du maire durant les inondations de juin 2013 et la tempête de neige de septembre qui avait coupé l’électricité de dizaines de milliers de Calgariens. Il avait marqué les esprits par son dévouement sans faille et sa disponibilité  auprès de ses administrés.

 

Un musulman au pays des Cowboys

 

Ainsi, nous rappellerons que Naheed est musulman et que l’histoire de ce fils d’immigré qui a gravi l’échelle sociale à force de travail et de persévérance impressionne et marque le respect. C’est un exemple de réussite pour tous. Diplômé de l’université de Calgary, il intègre les bancs de la prestigieuse faculté américaine d’Harvard. Après plusieurs expériences professionnelles, il a travaillé notamment pour les Nations Unies, en 2010, peu misaient sur lui; crédité de 8% seulement  des votes, il crée un véritable séisme dans la sphère politique locale lors de son élection. Naheed, c’est une bouffée d’air frais, une autre vision de la politique locale. Direct, ouvert, efficace et accessible, le jeune maire est largement réélu avec 73% des suffrages en 2013. D’après le classement du magazine « Maclean’s », il est considéré comme la deuxième personne la plus influente du Canada après le 1er Ministre Harper.

 

Lors de la remise de ce prix, Naheed  a tenu à remercier, via twitter, toutes les personnes qui ont contribué à encourager sa nomination. Il a déclaré : « Tout ce que j’essaie de faire c’est d’être authentique, être vrai avec les gens et de travailler dur pour faire de cette ville un meilleur endroit, comme chacun de nous le souhaite. »

 

Nenshi a été choisi parmi plus de 25 finalistes pour le titre de meilleur maire du monde. Il a confié être impatient d’utiliser cette renommée et la reconnaissance du travail accompli pour le bénéfice de tous.

 

D’après HBD AJIB. Images znptox.com et lapresse.ça

Annie Keszey

 

 

 

19/03/2015

LA RIGUEUR DE BERNARD CAZENEUVE.

                                                                                                                               

L’image partagée du  « Grand politique » est celle d’une individualité charismatique, oratrice de talent, à laquelle le peuple reconnaît des compétences rares.Les « Grands politiques », actuellement, sont introuvables. La perte de confiance majoritaire qui accroit les abstentions lors des votes souligne le vide.Bernard Cazeneuve pourtant, sobre, maîtrisé, attentif,  ne correspond pas aux attentes habituelles des électeurs, mais il a suscité un parfait respect collectif, en janvier 2015, qu’il ne perd pas.

Sa présence, sur les lieux qui l’imposent, est immuable : calme, sérieuse, professionnelle. Ses interventions orales  très précises, brèves et démocratiques le démarquent des joutes usantes concurrentielles entre élus des divers partis.

Il paraît modeste, totalement engagé au service inconditionnel du seul intérêt collectif.

Son expérience est vaste : juge puis avocat, il a été élu conseiller municipal, maire, président de communauté urbaine, député, puis nommé ministre délégué aux Affaires européennes, ministre du Budget  et  ministre de l’Intérieur depuis le 2/04/2014.

Il a publié « Karachi, l’Enquête impossible » chez Calmann-Levy.

Sa réussite remarquable d’aujourd’hui  par sa dignité est de protéger et d’apaiser les Français, avec efficacité, sans mentir ni tricher.

Puisse-t-il continuer ainsi sa très délicate mission !  

Annie Keszey.

 

 

 

 

 

10/03/2015

MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, MANUEL VALLS.

 10/03/2015. Lettre ouverte.  

Objet : votre  appel à combattre le Front National. 

 

                        Monsieur le premier ministre, 

 

            Vous auriez dit : 

« Le danger (le FN, aux portes du pouvoir) est là devant nous, il est immense. Tout le monde le sait, et pourtant, il y a comme une étrange accoutumance, presque une forme d’endormissement généralisé...Où sont les intellectuels ? Où sont les grandes consciences de ce pays, les hommes, les femmes de culture, qui doivent monter, eux aussi, au créneau ? Où est la gauche ? »  

Vous ne vous réveillez que quinze jours avant des élections, vous ne semblez pas avoir lu les nombreuses études publiées sur le FN, par des écrivains, des politiques et des journalistes, vous réduisez le peuple français, (que vous ne connaissez pas et que vous méprisez  dans vos propos, involontairement peut-être)  aux seuls intellectuels.  

Vous cherchez la gauche, vous n’êtes pas le seul. Mais, la gauche, n’est-ce pas d’abord vous-même ? 

Citoyenne banale, ordinaire, je vous informe m’opposer au FN, sans avoir attendu votre leçon de civisme: de nombreux autres citoyens que vous ne voyez, ni n’entendez,  coupé d’eux tous dans votre cocon élitiste, font de même. 

Veuillez trouver ci-joints quelques exemples de publications, contre le FN, faites sur de modestes blogs, la liste n’est pas exhaustive : 

  • 30/06/2014 : Enquête au cœur du nouveau Front National. Sylvain Crépon*. Nouveau monde 2012. Extraits.

  • 8/06/2014 : Le National-populisme, voilà l’ennemi. Jacques Julliard. Extraits.

  • 24/02/2015 : Marine Le Pen prise aux mots. Décryptage du nouveau discours frontiste. Cécile Alduy et Stéphane Wahnich. Seuil. Extraits.

  • 26/02/2015 : Puteaux. Incitation muette au rejet racial et religieux.

  • 2/03/2015 : Puteaux. Le zoo frontiste de Gérard Brazon. 

Michel Wieviorka qui a publié « Le Front National, entre extrémisme, populisme et démocratie, Maison des Sciences de l’homme, 2013. »  est autorisé à dire que le problème ne vient pas du silence des intellectuels mais de l’indifférence des politiques. Il s’est mis à votre disposition par courrier et attend toujours une réponse de votre part. Gaël Bustier, chercheur spécialiste de l’extrême droite et proche du PS partage cette opinion : Les appareils politiques ne peuvent pas anesthésier le débat public et en même temps reprocher aux autres d’être responsables de l’endormissement qu’ils dénoncent. (Le Monde du 7/03/2015.)  

En tapant sur google « Livres publiés sur le Front National », vous aurez une idée de l’implication des intellectuels et pourrez  commencer à vous informer. 

Vous êtes en première ligne : au-delà de vos mots déferlants, le peuple attend des actes urgents de votre part pour combattre le Front National. Il espère toujours une vision d’avenir crédible, novatrice, intelligente*, une République exemplaire et donc transparente, une République légale et morale.  

Avez-vous lu « Le capital au XXIème  siècle de Thomas Piketty, aux éditions du Seuil » ? Qu’en avez-vous fait ? Au lieu d’aider les très pauvres en ponctionnant les « un peu moins pauvres » comme vous venez de le faire, pourquoi ne ponctionnez-vous pas les rentes ou les actions ? 

Avez-vous lu « La France périphérique. Comment on sacrifie les classes populaires ? »  de Christophe Guilluy, auteur également des Fractures françaises ? Le PS a perdu les électeurs ouvriers et précaires Que faites- vous ? Ce sont ces mêmes populations  qui souffrent de l’Etat hors-la-loi quand il n’applique pas, souvent impunément, sa loi DALO. Retirez l’attribution des logements sociaux aux responsables politiques locaux tentés par le clientélisme. Ils ne peuvent être objectivement justes.  

Que faites-vous pour la jeunesse en désespérance ? Trois ministres socialistes successifs  (et leurs prédécesseurs bien sûr) n’ont pas encore soulevé la question dramatique des dizaines de milliers d’élèves qui quittent l’Education Nationale sans diplôme. Ces ministres ont joué et « jouent » avec des  sujets mineurs fortement médiatisés : les mots, pour eux aussi, se substituant aux actes. Pourtant la solution ne serait nullement complexe : elle heurterait certains principaux et proviseurs statiques. Il faudrait donc ce courage politique concret, inexistant.  

La morale ? Aucun parti politique n’est indemne. Le doute citoyen est permanent. 

Les Français n’oublient pas, moins encore quand ils sont mal informés et parce que la justice est lente. Tous les partis politiques ont des condamnés par la Justice, votre gouvernement aussi.  Le président d’honneur du Front National, Jean- Marie Le Pen, est le plus déshonoré, condamné un nombre extrême de fois, mais il survit dans un parti reconnu « républicain ». C’est une offense, ce sont des offenses, faites aux citoyens attachés aux valeurs fondatrices. Marquez votre temps Monsieur Valls, proposez une loi « évacuant » de la politique tous les représentants imparfaits dont les casiers judiciaires ne sont pas vierges!

Vous serez observé par les peuples européens et certainement suivi, par «Podemos », par exemple.  

Ces quelques  actes anti- FN ne seraient que le début d’une belle politique de gauche. 

www.atelier-idees.org 

www.rupture-et-metamorphose.org 

www.notreputeaux.com 

Annie Keszey.