Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2015

LE CLAN FAMILIAL ET LE POUVOIR.

Chantal Delsol, philosophe. Extraits.

Un parti dirigé par une famille se donne des atouts pour durer et en même temps avance les poches bourrées d’explosifs...

Le vieux chef est à la fois père et roi. Son autorité s’immisce partout. Quand la raison renâcle, il pose l’argument de l’affection sur la table.

 

Il s’agit d’une politique tout à fait antidémocratique dans ses formes...Le pouvoir démocratique est « rationnel-légal ». Il s’établit sur des convictions et met en jeu des individus dont chacun possède par ailleurs une vie privée, indépendante...Dans le pouvoir clanique tout est lié. Les réunions de famille sont des réunions politiques. Les affections conditionnent les convictions et inversement...

 

Trop mêlé à l’affection, ce pouvoir approche toujours la violence. A tous les échelons le pouvoir humain se grandit en se hissant au-dessus de celui du cyclope, ce patriarche des premiers temps dont parlaient les Anciens, chef arrogant à l’autorité discrétionnaire. On peut difficilement nier que la séparation de l’ordre familial et de l’ordre politique fut une conquête de civilisation...

 

Comme on le sait pour les pays non occidentaux, adopter la démocratie ne signifie pas seulement se mettre à croire en certains principes – car la démocratie est une culture plus qu’une institution - et la culture ne s’invente pas en un jour...

 

Le FN, s’il veut être pris au sérieux, devra perdre la culture clanique et se comporter en structure « rationnelle légale »...

 

19/04/2015

LA GAUCHE PONCE PILATE.

Editorial de Jacques Julliard. Extraits. 

On se demande souvent comment les Allemands faisaient pour vivre normalement, alors que, pour la plupart, ils savaient ce qui se passait pour les juifs dans les camps d’extermination des nazis. Ce n’est pas si difficile. Il suffit de voir comment nous faisons pour les chrétiens d’Orient et une partie croissante du monde musulman. Nous tournons la tête quand on enlève, quand on viole, quand on crucifie les chrétiens assyriens. Nous tournons la tête quand on égorge en Lybie les coptes égyptiens. Nous tournons la tête quand on massacre 148 étudiants chrétiens kényans à l’issue d’une sélection dans un style qui rappelle irrésistiblement Auschwitz. Vous voyez bien : on vit quand même. Chérie passe-moi le beurre...

De la gauche et de ses partis...il ne faut rien attendre : elle est bien trop occupée à préparer ses congrès, ses scissions, ses ministères. La gauche du PS  se présentera unie à Poitiers pour arrêter les hollandais. On respire. Quant aux Verts, ils débattent de la seule question qui vaille à leurs yeux : la représentation proportionnelle, autrement dit : tout le pouvoir au parti ! Ainsi les Verts pourront rester magouilleurs à mort et Cécile Duflot pourra devenir députée à vie. Ah, au fait, les chrétiens ? Pas de précipitation. Les juifs ont bien attendu avant d’être secourus. Les chrétiens attendront. Pour eux, pas d’émotion.

Place aux motions.

14:49 Publié dans France, POLITIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jacques julliard, chrétiens d'orient, extermination, motions du ps | | |  Facebook

16/04/2015

"LES REPUBLICAINS"? Un nouveau scandale de l' UMP.

 La République appartient à tous et ne saurait être annexée par ce seul parti politique de droite, qui souhaite changer de nom pour la 7ème fois en 70 ans afin de repolir une image cassée par les affaires.

Par ce nom, volé aux 66 millions de républicains français, par une minorité d’encartés (0.6 % ?), Nicolas Sarkozy colle au Tea-Party américain, réactionnaire, peu soucieux du concept français, difficilement conquis, de « souveraineté du peuple ».

 

Jean-Noël Jeanneney, historien et auteur de «L' Etat blessé » (Flammarion 2012), dans le journal Le Monde du 15/04/2015, s’insurge contre cette scandaleuse opération de retournement politique. Les changements de noms précédents souhaitaient défendre la forme récente d’un régime, nullement l’affirmation d’un monopole. Au lieu de « Les  Républicains », il conseille « La droite républicaine ».

 

L’usage du mot « droite » permettrait peut-être aux adhérents de l’UMP de « savoir enfin qui ils sont et ce qu’ils veulent » (Guillaume Perrault- Le Figaro du 15/04/2015). 

 

Une citoyenne qui revendique son identité de « Républicaine », hors UMP.

 

13:51 Publié dans POLITIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ump, les républicains, la république, scandale, jeanneney | | |  Facebook