Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2016

La première page de "Charlie Hebdo".

1189718_la-une-de-charlie-hebdo-fait-polemique-web-021597608952_660x371p.jpg

Donc, l’auteur « balboa 78,  peut-être », est heurté, blessé, par la première page de Charlie Hebdo. Le Huffington Post fait aussi état de protestations...

Ces «  geignards », en pleine santé, sont infiniment moins « blessés » que les morts, les blessés concrets, les survivants démolis de l’équipe de ce journal et des autres victimes du terrorisme. « Balboa 78 » c’est le texte d’un croyant catholique : il a le droit de s’exprimer. Il ne va pas convaincre les athées, par exemple, dont je suis. Ce croyant catholique a reconnu l’image de son Dieu, mis en examen et ce n’est pas la première fois. Si cette image est en effet plutôt celle du Dieu des catholiques avec sa longue barbe, ses sandales de moines, son triangle marqué d’un œil de la trinité ou de la franc-maçonnerie, c’est un dieu assassin puisqu’il porte la kalachnikov et que des traces de sang maculent sa robe blanche. Pour une athée, de culture française toutefois et consciente du terrorisme, c’est la représentation imaginaire du dieu unique, universel, concentrant toutes les religions et donc aussi et surtout, aujourd’hui, l’islam. L’inquisition, la Saint Barthélemy, le chevalier de la Barre : c’était hier.

Les conflits religieux concernant toutes les religions, les compétitions économiques et l’amour de la guerre expliquent la quasi-totalité des guerres de l’Histoire. Tout puissant paraît-il, Dieu laisse assassiner depuis des siècles des civils innocents et mourir des enfants. « Dieu » n’existe que dans les têtes des croyants : il n’a en réalité ni corps, ni âme, ni âge...il n’est ni objet, ni sujet, de plus sans lieu de vie repérable dans l’infini du cosmos. Les croyants qui regardent en l’air pour prier ne le voient jamais. Dieu n’existe donc qu’en tant que «total des pensées spirituelles individuelles », échappant toutefois à la concrétisation mathématique. Comme l’homme, un dieu est bon ou méchant selon le psychisme qu’il habite. Il est cruel et tueur, pourtant « grand », dans la tête d’un djihadiste.

Mettre Dieu, une perfection décrétée, au-dessus de la mêlée est la fiction confortable des croyants.

L’auteur balboa 78 en est resté à la condamnation de ce qu’il estime être un blasphème : il est en retard et surtout n’a qu’un attachement très limité à la liberté d’expression. Ce n’est pas le cas des citoyens militants : dessinateurs, humoristes, philosophes... très courageux qui s’exposent pour nous.

Le sacré religieux n’est pas intouchable puisqu’il est imparfait et donc perfectible.

La triste conclusion, en effet, est que les assassins courent toujours.

Annie Keszey.

16:23 Publié dans France, UN MONDE MEILLEUR | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charlie hebdo, dieu, les assassins courent toujours | | |  Facebook

16/11/2015

TEXTE APRES LA TUERIE DU 13 NOVEMBRE 2015.

                                                                         

Nous refusons la violence gratuite

                                           Nous vomissons le meurtre

                                                        Nous condamnons les assassins

 

QUE DIEU PARDONNE A CEUX QUI SE SERVENT DE SON NOM POUR TUER

 

Nous Le prions de répandre sa consolation sur les victimes et leurs proches

D’apaiser leur esprit

D’accueillir auprès de Lui les MORTS de cette TUERIE.

 

Que Dieu nous donne son Intelligence et sa Miséricorde pour que nous transformions

                           LA HAINE EN AMITIE

                             LA BETISE EN INTELLIGENCE

                             LA FOLIE EN SANTE

 

Nous demandons au Dieu très Haut, très Grand, très Saint

– si éloigné et tellement proche de chacun de nous -

de répandre en nos cœurs son amour de la Vie et de la Beauté. 

 

       Remplis-nous de ton Esprit très saint, Seigneur Dieu,

pour que vivent dans notre cœur et se manifestent par nos actions

le respect et l’amour de la vie humaine.

 

Que Désolation devienne Espérance

Que rage et bêtise se transforment en intelligence des choses et des personnes

 

             QUE DE L’AFFRONTEMENT NAISSENT LES CONDITIONS DE LA PAIX

 

ET DE LA SERENITE POUR NOTRE PAYS ET POUR LE MONDE ENTIER.

 

Puteaux, le 14 novembre 2015,

Claude Klein

23/03/2015

LE MEILLEUR MAIRE DU MONDE EN 2014.

 

NAHEED NENSHI, CANADIEN MUSULMAN, MEILLEUR MAIRE  DU MONDE EN 2014.

 

 

Lorsque sa mère enceinte quitta ses terres natales tanzaniennes pour le Canada, 42 ans plus tôt, elle ne se doutait pas qu’elle portait en son sein celui qui allait présider à la destinée de la ville de Calgary.

 

Naheed Nenshi, devient en 2010 le premier musulman élu maire d’une ville canadienne de plus d’1 million d’habitants. Il a été promu meilleur maire du monde 2014, le 2 février 2015 dernier. Ce prix honorifique est décerné tous les deux ans depuis 2003 par La fondation internationale City Mayor  basée à Londres, en Grande-Bretagne. Il récompense les femmes et les hommes qui servent leur collectivité avec une gouvernance ouverte, transparente et honnête. Cette distinction permet de les mettre en lumière sur la scène internationale et de faire connaitre leur vision constructive de la politique de la ville. Les dix premiers lauréats sont nommés sur le site www.worldmayor.com

 

Le très populaire Maire de Calgary est un  fin  communicant et un adepte confirmé des réseaux sociaux. Il est connu pour être l’un des hommes politiques canadiens les plus « connectés » de sa génération. Les membres de la fondation City Mayor, des professionnels reconnus des questions de gouvernance locale commentent : « Il est le maire le plus admiré de toutes les grandes villes canadiennes. C’est un visionnaire urbain qui ne rechigne pas non plus à faire le travail bureaucratique le plus ingrat ».Sa popularité se mesure aux nombres de commentaires élogieux publiés sur le site de la fondation. Naheed Nenshi remporte l’unanimité : « C’est un exemple d’honnêteté, d’intégrité et de générosité. Il accepte tout le monde peu importe la religion, le sexe, la couleur ou le niveau socio-économique » (un internaute de Toronto). Sa capacité à fédérer les énergies positives est remarquable;  les membres de la fondation ont salué tout particulièrement  le travail du maire durant les inondations de juin 2013 et la tempête de neige de septembre qui avait coupé l’électricité de dizaines de milliers de Calgariens. Il avait marqué les esprits par son dévouement sans faille et sa disponibilité  auprès de ses administrés.

 

Un musulman au pays des Cowboys

 

Ainsi, nous rappellerons que Naheed est musulman et que l’histoire de ce fils d’immigré qui a gravi l’échelle sociale à force de travail et de persévérance impressionne et marque le respect. C’est un exemple de réussite pour tous. Diplômé de l’université de Calgary, il intègre les bancs de la prestigieuse faculté américaine d’Harvard. Après plusieurs expériences professionnelles, il a travaillé notamment pour les Nations Unies, en 2010, peu misaient sur lui; crédité de 8% seulement  des votes, il crée un véritable séisme dans la sphère politique locale lors de son élection. Naheed, c’est une bouffée d’air frais, une autre vision de la politique locale. Direct, ouvert, efficace et accessible, le jeune maire est largement réélu avec 73% des suffrages en 2013. D’après le classement du magazine « Maclean’s », il est considéré comme la deuxième personne la plus influente du Canada après le 1er Ministre Harper.

 

Lors de la remise de ce prix, Naheed  a tenu à remercier, via twitter, toutes les personnes qui ont contribué à encourager sa nomination. Il a déclaré : « Tout ce que j’essaie de faire c’est d’être authentique, être vrai avec les gens et de travailler dur pour faire de cette ville un meilleur endroit, comme chacun de nous le souhaite. »

 

Nenshi a été choisi parmi plus de 25 finalistes pour le titre de meilleur maire du monde. Il a confié être impatient d’utiliser cette renommée et la reconnaissance du travail accompli pour le bénéfice de tous.

 

D’après HBD AJIB. Images znptox.com et lapresse.ça

Annie Keszey