Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2018

LETTRE à MONSIEUR CHRISTOPHE CASTANER. LaREM.

1/10/2018. Annie Keszey LaREM- Génération/ Puteaux à Monsieur Christophe Castaner, délégué général de la République En Marche.

Rappel d’une demande urgente.

Monsieur Castaner,

Monsieur le Président de la République doit nous faire part de sa VISION politique globale pour l’avenir de la France. Les demandes nombreuses dont celle récente de François Bayrou ont été vaines jusqu’à présent. Or, LaREM ne peut risquer un échec aux futures élections tant les  opposants politiques actuels sont régressifs : M Le Pen, J-L Mélenchon...

Les réformes successives, nombreuses, dont certaines particulièrement discutables, mais c’est habituel, ne permettent, en aucun cas, actuellement, d’anticiper une synthèse sociale, sociétale, politique,  économique, financière du « macronisme »... Des spécialistes  sérieux de formations diverses le confirment.

Christophe Guilluy, éminent géographe, auteur de « La France périphérique », s’exprime à nouveau dans « No Society. La fin de la classe moyenne occidentale ». « La rupture  entre le haut (de la société) et le bas  nous conduit à un modèle qui ne fait plus société...Le monde d’en haut refuse d’écouter celui d’en bas qui le lui rend bien notamment en grossissant les camps de l’abstention ou du vote populiste...Trump et Macron...ont enterré le vieux clivage gauche droite. Les deux ont compris que nous étions entrés dans le temps de la disparition de la classe  moyenne occidentale...Si le président français est conscient de la fragilisation sociale de la France périphérique, il pense que la solution passe par une accélération de l’adaptation de l’économie française aux normes de l’économie mondialisée...Pour éviter la  catastrophe, et si elles ne veulent pas être balayées dans les urnes, les classes dirigeantes n’ont pas d’autre choix que celui de rejoindre le mouvement réel de la société, celui de la majorité, des plus modestes...

François-Xavier Bellamy, agrégé de philosophie, écrivain novateur à la « profondeur » indiscutable, publie « Demeure ».  « La mondialisation techno-marchande a fait du mouvement perpétuel un impératif universel... "En Marche " c’est le slogan d’une politique  qui n’a plus d’autre obsession que celle du changement, de la « transformation » universelle...Être « en marche »  ne saurait être un but : faire un pas en avant est un beau progrès si vous allez vers la terre promise, mais une très mauvaise idée si vous avez un précipice sous les pieds. Comment croire que le mouvement pourrait devenir un projet politique suffisant en tant que tel ? C’est tout simplement absurde...Nous ne retrouverons le sens de la marche que si nous pouvons dire de nouveau vers quel but elle se dirige »...

Dans « La grande fracture. Les sociétés inégalitaires et ce que nous pouvons faire pour les changer », Joseph E. Stiglitz, prix Nobel d’économie, défend l’idée que «  notre choix ne doit pas se faire entre la croissance et l’équité ; avec les bonnes politiques, nous pouvons choisir les deux à la fois ». Son combat n’est pas contre le capitalisme mais la façon dont le capitalisme du XXIème siècle a été perverti. Les mesures concrètes proposées dans ce livre de 477 pages sont difficilement repérables dans les nouvelles lois françaises. Des précisions paraissent nécessaires.

Et puis, Jeremy Rifkin dans «La nouvelle société du coût marginal zéro. L’internet des objets, l’émergence  des communaux collaboratifs et l’éclipse du capitalisme », nous rendrait encore plus impatients...

Merci Monsieur Castaner pour votre engagement.

Annie Keszey

notreputeaux.com/ rupture-et-metamorphose.org/ atelier-idees.org

 

14:44 Publié dans ECONOMIE, France, POLITIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

11/03/2018

Lettre à Monsieur Éric Alauzet, député de LaREM.

Annie Keszey, adhérente du comité « historique » LaREM de Puteaux, à Monsieur  Éric Alauzet, médecin, député de la seconde circonscription du Doubs, rapporteur de la loi de Finance de la sécurité sociale.

Copie à Monsieur Christophe Castaner.

                Monsieur le Député,

Vous gagnez 5 700 € par mois, au titre de votre mission de député, sans que nous sachions, de plus, si vous continuez à exercer votre profession rémunératrice de médecin.

La majorité des Français, selon des sondages récents, pense qu’il y a trop de députés. Je partage ce point de vue.

Dans une interview accordée au « Parisien », vous avez déclaré, pour justifier la diminution des retraites, que les retraités d’aujourd’hui font partir d’une « génération dorée ». Les centaines de réactions indignées ont provoqué vos excuses « tempérées ». Vous pensez que les retraités doivent se ressaisir d’autant que les retraites vont continuer à diminuer du fait de l’allongement de la vie et de l’accroissement des difficultés économiques. Pour cette seconde raison, on peut déduire que vous n’imaginez pas appartenir à un parti qui pourrait être enfin plus efficace que les partis traditionnels antérieurs. Alors, à quoi servez-vous ?

Dans les commentaires légitimement consternés, suivant votre intervention, inscrits sur Internet, tout est dit. Replanter un couteau simpliste dans des « plaies ouvertes » était superflu. Un citoyen en colère, Monsieur Daniel Houard, par exemple, développe parfaitement de nombreux arguments,  auxquels on adhère sans réserve, pour contester vos propos.

Il faut apprendre l’économie Monsieur Alauzet : avez-vous lu le rapport de 2017 sur les inégalités de la France sous la direction d’Anne Brunner et de Louis Maurin? Avez-vous lu les rapports d’OXFAM et leurs compléments ? Avez-vous lu Les économistes atterrés, Joseph E. Stiglitz et Thomas Piketty? Avez-vous lu le rapport de l’Office français des conjonctures économiques (OFCE) : fin 2019, les 5 % des ménages les plus aisés capteraient 42 % des gains liés aux réformes...

Le Peuple n’est plus préhistorique. Pour le convaincre il ne faut pas le mépriser.

Annie Keszey.

 

 

18:13 Publié dans ECONOMIE, UN MONDE MEILLEUR | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : larem, éric alauzet, retraités, génération dorée | | |  Facebook

01/02/2018

Monsieur le Président de la République.

1/02/2018. Annie Keszey, citoyenne ordinaire, adhérente du comité  « historique » de LaREM de Puteaux,

à,

Monsieur le Président de la République, avec copies à Madame Brigitte Macron et à Monsieur Christophe Castaner.

Objet : votre politique.

Monsieur le Président de la République,

J’ai adhéré à LaREM avant votre élection pour une raison essentielle : vous mettiez fin à la frontière agitée et stérile entre la droite et la gauche traditionnelles. Je n’avais aucune illusion cependant quant au futur, conditionnée, comme d’autres, par des décennies de promesses stratégiques bafouées.

Ce matin, par temps gris, j’ai constaté la diminution  de 66,28 € de ma retraite de janvier 2018.C’est une rupture unilatérale d’un contrat et cette mesure, annoncée antérieurement, reste injuste et inégalitaire. Mon mari et moi avons rempli notre devoir de parents en permettant à nos deux filles de réussir des études longues et d’avoir une qualification professionnelle rémunératrice. L’argument  commode du justificatif de la diminution des retraites afin d’aider les générations futures ne nous concerne pas.

Autant que les jours précédents, aujourd’hui nous apprenons d’autres pratiques inégalitaires de votre part. Vos très remarquables discours restent encore théoriques, tel que celui que vous avez prononcé au Forum de Davos sur les inégalités mondiales croissantes, reprenant ainsi les conclusions de Joseph Stiglitz (1 %/99 %), de Thomas Piketty et d’Oxfam (...Huit hommes détiennent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la population mondiale...) Pourtant, semble-t-il, dans votre environnement immédiat, un certain Secrétaire général gagne  17 000 €/mois et bénéficie d’un logement gratuit, au cœur de Paris, de 182 m2. D’autres cadres très proches disposent aussi de logements gratuits, l’un de 167 m2, l’autre de 149 m2. L’obscurantisme de ces 1 700 m2 de logements de fonction gratuits contrarie l’idéal de transparence! Selon la Fondation Abbé Pierre, quatre millions de personnes souffrent du mal-logement, en France.

Vous êtes l’auteur de la première loi sur la moralisation de la vie publique. Vous vous engagiez à fiscaliser toutes les indemnités des parlementaires. Le site www.macronometre.fr de la Fondation IFRAP  et du Figaro  vous attribuerait la note de 2/10 pour cette initiative parce que vous n’avez pas tenu votre promesse.

Un référé récent de la Cour des comptes  interpellait votre gouvernement pour les nombreuses indemnités illégales et les surrémunérations des ministères de l’Economie et des Finances...

La liste serait longue.

Oui, Monsieur le Président de la République, la rumeur  s’est concrétisée depuis un an : vous seriez le Président des riches.

Mais afin de ne pas sombrer dans la mélancolie pleureuse des décennies passées, nous,  électeurs,  devons  préférer croire encore au lever du soleil « macroniste », dans un futur proche.

Avec regret pour le présent. Avec espoir pour l’avenir.

Annie Keszey.

http://www.notreputeaux.com             

http://rupture-et-metamorphose.org

http://atelier-idees.org