Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/06/2012

LES CARNETS A SPIRALE DE FRANZ-OLIVIER GIESBERT.

Franz-Olivier Giesberg, journaliste, nous dit avoir tout noté depuis les années quatre-vingt, sur des cahiers à spirale, qu’il vient de vider dans « Derniers carnets- Scènes de la vie politique en 2012, et avant », édité chez Flammarion.
Le style est « percutant », les analyses sévères et les portraits sans complaisance. Quelques morceaux choisis.
Martine Aubry.
Martine Aubry pète volontiers les plombs. Elle ment comme une arracheuse de dents. Elle affuble tout le monde de noms d’oiseaux. Une cocotte-minute où bout un mélange de fiel et de vinaigre. Et pourtant elle peut inspirer de la sympathie, sans doute parce qu’elle fait penser irrésistiblement  à George Sand, l’une des héroïnes de  ma vie, dont  Gustave Flaubert disait : « Il faut la connaître pour savoir tout ce qu’il y a de féminin dans ce grand homme »…

Lire la suite