Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2017

APB. BELLE JUSTICE.

21/09/2017: le tribunal administratif de Bordeaux a jugé illégal le refus d'inscription de trois étudiants en première année de licence de sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps) à  la faculté de Bordeaux. Comme le veut le système, ils étaient passés par la plateforme APB.

Le tribunal a ordonné au recteur de l'académie de Bordeaux d'inscrire ces étudiants, et ce, dans un délai de huit jours.

Merci à  cette belle Justice qui a condamné le tirage au sort utilisé pour affecter les élèves après le baccalauréat !

Annie Keszey.

11:29 Publié dans EDUCATION, France | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : apb, tirage au sort, belle justice | | |  Facebook

25/06/2017

La Démocratie française coupable de maltraitance envers la jeunesse étudiante.

18/06/2017. Annie Keszey, principale de collège public retraitée, à Monsieur le Président de la République, Monsieur le Premier ministre, Monsieur le ministre de l’Education nationale, Madame la ministre de l’Enseignement supérieur, Monsieur le recteur de l’académie de Versailles : LRAR.

L’orientation  post- bac par un logiciel inadapté  et obscur est une pratique tortionnaire née prioritairement des dernières incompétences funestes, en particulier, de Najat Vallaud-Belkacem, ancienne ministre de l’Education nationale et de François Hollande.

Le tirage au sort,  par exemple, nie la réussite scolaire exprimée par des notes, bafoue toute qualité et quantité du travail scolaire individuel des élèves et transfère sur les lycéens, par un usage inconséquent du hasard, la responsabilité de l’échec du slogan mensonger de l’Education nationale : « assurer l’égalité des chances ».

Najat Vallaud- Belkacem, Benoît Hamon, Vincent Peillon et leurs prédécesseurs ont été incapables d’imposer des mesures pour éradiquer l’échec scolaire, échec social, et de prévoir l’afflux  considérable de jeunes élèves vers des études supérieures. Ils se déchargent de leur incompétence en imposant aux jeunes victimes du tirage au sort une épreuve  personnelle violente, illégitime. Comment accepter, quand on a reçu les félicitations du conseil de classe,  une affectation sur son  dernier vœu inscrit sur  le logiciel d’orientation ? Comment accepter, quand on a reçu les félicitations du conseil de classe, de ne recevoir aucune affectation ?

Comment, juste avant d’affronter avec inquiétude les épreuves  du baccalauréat, constater, sur APB, que l’on est, pour tous ses vœux, sur liste d’attente ? Le logiciel appelle le lycéen à « renoncer » à un vœu ou à ses vœux lui demandant ainsi de se substituer aux responsables qui n’ont pas su prévoir l’inflation des demandes, ni créer un ordre rigoureux.

Cette injustice cruelle semble faire des heureux. Un élève jugé « en difficulté » peut  se voir affecté vers des études inespérées. Ce bonheur risque d’être une trahison de ces mêmes responsables, «  en haut lieu »,  qui n’ont pas su traiter davantage  l’incroyable échec des étudiants en première année d’études supérieures.

Monsieur Emmanuel Macron, Monsieur Edouard Philippe, Madame Frédérique Vidal, Monsieur Jean-Michel Blanquer, Monsieur Daniel Filâtre, redonnez à la jeunesse sa confiance perdue. Restaurez maintenant le mérite personnel et travaillez pour l’égalité des chances dans notre Etat de droit.

Classer, par exemple, les étudiants, à partir de leur moyenne générale annuelle, de l’avis des professeurs, d’autres moyennes dans des disciplines variées en liaison avec les buts choisis, de leur adresse par rapport aux établissements d’accueil, de leur motivation,  serait une procédure juste qui ne casserait pas l’amour du travail scolaire et la légitimité d’un choix de carrière future.

Vous ne pouvez poursuivre cette mascarade. Restaurez la démocratie scolaire !

Evaluez l’action des politiques chargés de ces missions majeures pour l’avenir. En cas de bilan  proche de zéro, imposez- leur, par la loi,  une formation rigoureuse.

Respectez la jeunesse, par vos actes.

Annie Keszey.  http://www.notreputeaux.com

http://www.atelier-idees.org                                 http://www.rupture-et-metamorphose.org

21:30 Publié dans EDUCATION | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : apb, logiciel inadapté, injustice, maltariatnce de la jeunesse | | |  Facebook

16/06/2017

Puteaux. Réunion électorale de La République En Marche.

La section  de «  La République En Marche de Puteaux » a  organisé le jeudi 15/06, dans l’école de la Rotonde, une rencontre entre les Putéoliens et leurs deux candidats aux élections législatives, Laurent Zameczkowski et sa suppléante Elisabeth Cony. Avant l’ouverture des portes, sur le trottoir, un groupe de « fans » endémiques du parti « Les Républicains» manifestait déjà une fébrilité politique annonciatrice de leurs perturbations classiques. Une femme surtout, souvent proche de Madame Ceccaldi-Raynaud,   avait apposé sur le mur une affiche artisanale reprenant l’information médiatique qui imputait au candidat attendu des violences conjugales dénoncées par un dépôt de plainte. Cette femme, agitée, stéréotypée, professionnelle des combats de  coqs  dérisoires entre partis, dont le peuple  ne veut plus, hurlait, « gueulait plutôt », son rejet du candidat local LREM. Cette justicière caricaturale, au Savoir juridique défaillant,  se pensait investie d’une autre mission de nettoyage local au Karcher. Stoppée  légitimement avant d’entrer dans la salle par les jeunes de LREM, elle s’est offusquée, par un retournement élémentaire,  de la «  violence » exercée à son encontre. Pauvre fan ! Madame le Maire de Puteaux, ne tolérez pas que votre image publique soit ainsi bafouée en votre absence. Vos administrés ne le souhaitent pas.

Il faut cependant reconnaître à cette actrice un mérite inattendu : elle a permis aux participants présents de mesurer la supériorité politique et démocratique  du nouveau mouvement « En Marche », sur les anciens partis, d’ailleurs en échec.

Rabah était le responsable du bon déroulement de la réunion, à partir d’une organisation rigoureuse. Son professionnalisme, sa rigueur, la précision de ses propos et son respect de tous  ont sécurisé et convaincu  les présents. Il n’a pas éludé les questions d’une actualité médiatique redoutable et a donné la parole, en premier lieu, au  «  trublion LR monopoliste ». Merci Rabah. Laurent Zameczkowski a répondu et contesté les accusations portées contre lui. Ce moment, dur pour le candidat, l’était aussi pour tous les auditeurs, frappés par le doute, ce poison collectif. Puis, à partir de questions posées  sur plusieurs thèmes, la sécurité, l’Europe, la transition énergétique, la CSG et les retraites... les deux candidats ont répondu avec sûreté.

La section LREM de Puteaux, celles de Neuilly et de Courbevoie...survivront aux élections législatives et continueront leur mission de lien entre le peuple et ses représentants.

Hervé Stammers, journaliste,  avait été le premier à publier sur le site Dreuz les raisons qui plaçaient, selon lui, Laurent Zameczkowski dans « la tourmente ». Aujourd’hui, Jean-Patrick Grumberg, autre journaliste de Dreuz, redresse l’erreur de son collègue : rare mea culpa médiatique.

La vie privée des citoyens cependant et de leurs représentants politiques ne doit pas toujours être intouchable. Le meurtre de  Grégory relève toujours d’un secret de famille qui pourrait être enfin dévoilé. La vie privée très secrète de certains prêtres pédophiles ne peut être cachée par les évêques...Chaque cas demande réflexion. « La fange », nulle part, ne se  soustrait aux lois de la République.

L’Institution judiciaire est seule habilitée à juger.

Annie Keszey.

http://notreputeaux.com          http://rupture-et-metamorphose.org